Date du rapport
Auteur(s)APADOR-CH (The Helsinki Committee) et Prison Insider

Le système pénitentiaire

Les 45 établissements pénitentiaires sont répartis comme suit : 19 prisons semi ouvertes ou ouvertes, 16 prisons fermées ou de haute sécurité, deux centres de détention pour mineurs, deux centres scolaires et six hôpitaux pénitentiaires.

Certains établissements sont très vétustes. La prison de Gherla est une ancienne forteresse dont la structure date de 1540. Elle a besoin de rénovations. La modernisation de la prison était une condition à l'entrée dans l’Union européenne. Des travaux sont lancés en 2015 pour limiter les effets du surpeuplement. Des bâtiments scolaires et administratifs sont convertis en centres de détention.

Les prisons sont principalement situées en périphérie des villes.

Les établissements relèvent tous du service public : il n’existe de pas de partenariat public privé.

Le nombre des personnels, en 2015, est de 12 657. Ce nombre inclut les chefs de détention, les surveillants (et parmi eux les forces spéciales d’intervention dans les quartiers de haute sécurité), les personnels de santé (infirmières, dentistes, docteurs, gynécologues), les travailleurs sociaux, les éducateurs et le personnel technique.

Le nombre des agressions envers le personnel diminuent entre 2014 et 2015, passant de 96 à 78. L'APADOR-CH rapporte, le 28 janvier 2016, que des agents de la prison de Colibaşi ne portent pas le badge nominatif obligatoire. La raison invoquée est la mise en cause de leur sécurité1.

Le nombre de travailleurs sociaux et de psychiatres est considéré comme insuffisant.


  1. APADOR-CH, Rapport de visite de la prison de Colibaşi, 7 mars 2016 (à consulter en anglais) 

Ratio nombre de personnel socio-éducatif /nombre de détenus

0,02