Année

Santé

Ministère de tutelle

ministère de la Justice

Une unité de soins est présente au sein de chaque établissement

non

Le Comité des Nations unies contre la torture s’inquiète, en avril 2016, du manque de soins médicaux en prison. Il est possible de consulter un médecin, mais impossible d’avoir accès à un psychologue.
Un projet est lancé pour permettre aux prisonniers d’avoir recours à un médecin extérieur et de recevoir des traitements médicaux à leur charge. Le ministère de la Justice y a mis fin suite à des allégations d’abus et de corruption.

Les maladies les plus répandues sont le choléra et la tuberculose. La tuberculose est quatre à cinq fois plus présente en prison qu’à l’extérieur, alors même qu’elle cause la mort de 63 Philippins par jour.
Les problèmes de santé sont fréquents. Ils sont principalement dus au manque d’eau potable et aux conditions sanitaires précaires. La mauvaise ventilation et la surpopulation créent également des risques. Beaucoup de décès sont dus à des maladies pulmonaires.


  1. Philippines drug war turns jail into a haven“ dans Reuters, 9 novembre 2016 (en anglais).

La Croix rouge soutient, de mars à mai 2016, le plus grand dépistage massif de la tuberculose du pays. Il concerne 5 700 personnes détenues à la prison de New Bilibid. Il intervient dans le cadre du programme du Comité international de la Croix rouge (CICR) visant, d’ici 2035, à mettre fin à la tuberculose dans le monde. Les personnes malades sont envoyées à l’hôpital.