Date du rapport

Conditions matérielles

Les personnes détenues disposent

d'un lit

Toutes les cellules standard sont équipées d'au moins une table, d'un petit bureau destiné à l'étude et d’ustensiles.

Toutes les personnes détenues disposent d’une literie

oui

Les cellules/dortoirs sont équipés d’un dispositif de régulation de la température

dans quelques cas

Les détenus se plaignent fréquemment de maladies provoquées par le froid. Les prisons japonaises sont rarement chauffées. Dans certains établissements, les vêtements et les couvertures fournis sont insuffisants.

Les personnes détenues peuvent fumer

nulle part

Les cigarettes sont interdites dans les établissements pénitentiaires japonais.

Les douches se situent en cellule/dortoir

non

Les douches sont accessibles deux fois par semaine en hiver et trois fois en été. Des douches supplémentaires peuvent être autorisés, à la discrétion de chaque établissement. Le temps de douche autorisé est en moyenne de 15 minutes pour les hommes et 20 minutes pour les femmes.

Type de toilettes

WC

Les toilettes sont propres, appropriées et accessibles

oui

L’administration pénitentiaire fournit, sans frais, des produits d’hygiène

oui

L’administration pénitentiaire fournit, sans frais, des produits d’entretien

oui

Les condamnés sont tenus de porter des uniformes, fournis par l’administration pénitentiaire. Ils peuvent disposer de leurs propres sous-vêtements. Les prévenus sont autorisés à porter leurs propres vêtements et à utiliser leurs draps.

Des équipements de blanchisserie sont disponibles dans chaque établissement. Les détenus en sont chargés.

Chaque détenu contribue à l'entretien de sa cellule et des espaces communs ; les détenus âgés ou handicapés sont aidés par les autres.

L’eau potable est accessible, sans frais, partout où résident les personnes détenues

oui

Nombre de repas par jour

3

La restauration relève

des détenus

Les prisonniers sont chargés de la préparation des repas.

L’administration est tenue de respecter des critères nutritionnels relatifs à la qualité et à la quantité des repas servis

oui

Les repas sont strictement rationnés selon les normes caloriques établies par l’administration. Ces normes sont calculées en fonction du sexe, de l’état de santé, de la taille (le poids n'est pas pris en compte) et de la nature du travail assigné.
L'alimentation repose sur le riz et l'orge, quelques légumes et une petite quantité de poisson ou de viande. Les prisonniers étrangers peuvent demander à remplacer le riz par du pain.Les repas sont habituellement jugés insuffisants. Il en résulte fréquemment une perte de poids.

Des régimes alimentaires spécifiques sont proposés

oui

L'administration pénitentiaire étudie au cas par cas les régimes alimentaires spécifiques que l’état de santé de certain détenu réclame. L'avis du médecin est indispensable. Le cas échéant, le prisonnier demande à effectuer un test d'allergie.
La plupart des établissements respectent les prescriptions alimentaires musulmanes et hindoues. Les détenus doivent informer l'administration de leur religion lors de leur admission.

Les personnes détenues peuvent acheter des produits alimentaires

oui

Seuls les prévenus sont autorisés à acheter de la nourriture à des fournisseurs privés. Les détenus ont la possibilité d’acheter des articles de toilette, de la nourriture, de la papeterie et autres produits parmi une liste définie par les autorités pénitentiaires.