Date du rapport
Auteur(s)Prison Insider

L'organisation

L'organisation du système pénitentiaire

La "Direction Générale des Prisons et de la Réhabilitation" relève, depuis 2001, du ministère de la Justice. Elle était auparavant rattachée au ministère de l’Intérieur.

La Tunisie est un Etat centralisé. Tous les établissements pénitentiaires sont administrés par la direction centrale.

Les établissements pénitentiaires sont au nombre de 27, plus 7 centres de rééducation pour mineurs.

La loi pénitentiaire classe les établissements pénitentiaires en trois catégories1 :

  • les prisons de détention, pour les prévenus
  • les prisons d’exécution, pour les condamnés
  • les prisons semi-ouvertes pour les condamnés délictuels habilités au travail agricole.2

Les "prisons de détention", avec un régime de portes fermées, sont au nombre de 19. Ces établissements accueillent en pratique indifféremment prévenus et condamnés. Il existe huit "prisons d’exécution", qui ont des régimes variables allant de l’isolement sécuritaire jusqu’au semi-ouvert pour les détenus de longue peine en fin de peine.

Les sept centres de rééducation pour mineurs ont un régime de détention plus ouvert.

Les établissements sont administrés par le secteur public exclusivement.


  1. Loi n°2001-52 du 14 mai 2001, relative à l'organisation des prisons telle que modifiée par la loi n°2008-58 du 4 août 2008

  2. Quatre établissements ont une vocation agricole mais aucun régime semi-ouvert n’y est appliqué. Les prisonniers ne jouissent d’aucun espace de liberté particulier.