Année

Vie quotidienne

L'administration pénitentiaire propose des activités aux personnes détenues

oui

Des membres du personnel des prisons sont chargés de la formation professionnelle des détenus.

Des formations professionnelles sont dispensées

oui

Les personnes détenues ont accès à des ordinateurs

dans quelques établissements

Les cellules de l’établissement pénitentiaire du sud d’Auckland, situé à Wiri, disposent d’ordinateurs. Ces ordinateurs sont fixés au bureau et ne sont pas connectés à Internet. L’écran fait aussi office de télévision. Les prisonniers ont la possibilité de travailler ou d’étudier depuis leur cellule. Ils peuvent aussi prendre un rendez-vous pour une visite ou pour une consultation médicale.

Les personnes détenues ont accès à la télévision

oui, par location

L’administration pénitentiaire autorise l'accès à Internet

non

Des personnes ou des organisations extérieures sont autorisées à intervenir

oui

Plusieurs organismes sont habilités à entrer en prison. Il s’agit notamment :

  • d’organisations religieuses telles que Prison Fellowship et Christian Community Agency rendent visite aux prisonniers et proposent une assistance religieuse et des séances d’étude biblique.

  • des associations participant à la réinsertion sociale des personnes détenues, telles que les associations Prison Chaplaincy Service of Aotearoa New Zealand et Prisoner’s Aid and Rehabilitation Society.

  • des centres juridiques communautaires, basés dans les plus grandes régions du pays,qui offrent une assistance juridique gratuite aux personnes poursuivies qui sont dans l’incapacité de financer leur défense.

  • des membres du Parlement, des bénévoles, des personnes protégées, des conseillers juridiques, des agents de police, des visiteurs et du médiateur.

Les personnes détenues sont autorisées à disposer de ressources financières

oui

Les ressources financières sont accessibles

sur un compte nominatif

Leur argent est saisi et placé sur un compte en fiducie au jour de leur incarcération. Leurs proches peuvent leur transférer de l’argent en passant par la poste ou déposer de l’argent liquide, des mandats postaux ou des chèques lors des visites. Les transferts électroniques peuvent s’effectuer après avoir contacté l’employé fiduciaire de la prison.
Les prisonniers peuvent disposer d’un total de 200 $ (environ 190 €) sur leur compte bancaire et en dépenser au maximum 70 par semaine. Ils peuvent acheter des produits alimentaires, des produits de toilette, des cartes téléphoniques, ou encore des timbres.

Les personnes détenues indigentes perçoivent une aide, financière ou en nature

oui

Les personnes détenues peuvent bénéficier d’une aide sociale grâce au Welfare and Entertainment Fund. L’argent alloué est laissé à la discrétion du directeur de la prison.

La loi de 2005 sur les demandes d’indemnisation des personnes détenues et des victimes prévoit que les revenus des prisonniers peuvent servir à rembourser les indemnités dues aux victimes. Cette même loi interdit aux prisonniers d’exiger des indemnités en cas de dommages subis.

Les détenus disposent du droit de vote

oui

Les personnes prévenues ont le droit de vote. La promulgation du projet de loi sur la révision du code électoral de 2010 prive les personnes condamnées du droit de vote. Les prisonniers condamnés avant 2010 ont encore la possibilité de voter, cette loi n’étant pas rétroactive.