Date du rapport

Introduction

La population carcérale augmente de 75% entre 2010 et 2016. Ce sont 12 000 personnes supplémentaires qui sont privées de liberté entre janvier et mars 2017.

Environ 70 % des détenus sont incarcérés pour une infraction liée aux trafics de stupéfiants. La plupart sont condamnés pour simple consommation.

Le gouvernement indonésien met en place, en 2015, une nouvelle politique visant à poursuivre 433 nouvelles infractions pénales. Ces dernières sont principalement liées au trafic de drogue, non réglementées par le code pénal indonésien (KUHP).

De ces mesures résulte un taux de surpopulation élevé. Les cellules pouvant accueillir cinq détenus en abritent jusqu’à 40. La corruption et la circulation de produit stupéfiant sont omniprésentes.

Les émeutes, les soulèvements et les évasions sont fréquents. Une émeute fait cinq blessés, le 1er mars 2017, dans la prison de Jambi. Quatre détenus profitent de la cohue pour s’évader. Six détenus s’évadent de la prison Abepura (Papua), le 19 février 2017, pendant un service religieux.

Population du pays

261 400 000

i
2017

Nature du régime

Démocratie présidentielle

Indice de développement humain

0,689

i
2016
/ PNUD