Date du rapport
Auteur(s)Prison Insider, Bureau des droits humains en Haïti

Introduction

Les prisons en Haïti sont parmi les plus surpeuplées au monde. La Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), calcule, en juillet 2015, un taux d’occupation de 804 %.   

Les prisonniers sont amassés dans des locaux insalubres. Les conditions d’hygiène et les installations sanitaires sont précaires. L’eau potable est rare. L’Etat ne fournit plus le budget nécessaire à l’achat de nourriture pour toutes les personnes incarcérées dont il a la charge. Les personnes détenues sont gravement sous-alimentées. Elles souffrent d’anémie. Elles sont trop faibles pour résister aux nombreuses maladies infectieuses qui se propagent, comme la tuberculose, le choléra ou la gale. Le "pénitencier national" de Port-au-Prince voit, au cours des derniers mois, 64 de ses prisonniers mourir de faim et de maladie. Il s’agit majoritairement de prévenus.   

Plus de 70 % de la population carcérale est en "détention préventive prolongée". Les personnes placées en détention provisoire passent plusieurs années derrières les barreaux dans l’attente d’être jugées. Ce sont des personnes pauvres qui n’ont pas les moyens de rémunérer les services d’un avocat. La justice est engorgée. Elle est ralentie par l’absentéisme des juges, la corruption et l’obsolescence des systèmes de recensement. Les différents maillons de la chaîne pénale se rejettent les responsabilités.

Population du pays

10 780 000

i
2015

Nature du régime

Démocratie mi-parlementaire mi-présidentielle

Indice de développement humain

0,493

i
2016
/ PNUD