Date du rapport
Auteur(s)Liga Mexicana por la Defensa de los Derechos Humanos | Prison Insider

Introduction

Le système pénitentiaire mexicain est réparti entre l'Etat fédéral et les 31 Etats fédérés. Les personnes condamnées pour une infraction inscrite dans la loi fédérale (terrorisme, crime organisé, conspiration, etc.) sont soumises au système fédéral. Les établissements fédéraux sont nommés Ceferesos. Les autres infractions sont poursuivies et sanctionnées selon des lois qui diffèrent d'un Etat fédéré à un autre. Les établissements des Etats fédérés sont connus sous le nom de Ceresos.

Les détentions arbitraires et la torture sont des pratiques courantes au Mexique. Elles se sont aggravées dans le cadre de la lutte contre le crime organisé. L’État a souvent recours à l’armée, chargée de maintenir la sécurité publique et parfois même de réaliser le travail de la police scientifique. L'état d'urgence est maintenu, entraînant le non-respect des droits fondamentaux.

Les prisons mexicaines sont connues pour leur niveau élevé de corruption et de violence. Près de 65% des établissements pénitentiaires sont contrôlés par des gangs. Ils monnayent auprès des détenus et de leurs familles, avec la complicité du personnel, l’accès à leurs droits fondamentaux tels que la sécurité individuelle, l’alimentation, le droit de recevoir des visites, etc. La consommation, le trafic de drogue et la prostitution sont répandus. Cette situation est à l’origine de violences régulières entre les détenus, de mutineries et d'évasions.