Date du rapport
SourcesJean-Claude Bernheim / Prison Insider

Introduction

L’utilisation massive de l’isolement est pointée du doigt au Canada. Les 12 919 personnes incarcérées dans les prisons provinciales et territoriales purgent, au cours de l’année 2014/2015, un total de 31 765 jours d’isolement dans leur cellule. La British Columbia Civil Liberties Association et la Société John Howard du Canada entreprennent conjointement, en janvier 2015, un recours visant au respect de la norme onusienne en matière d’isolement cellulaire par le Service correctionnel du Canada (SCC). Le gouvernement fédéral étudie un projet de loi visant à limiter ce type de mesure à 15 jours.

Un recours est également entrepris par les prisonniers travaillant afin de doubler leur rémunération quotidienne.

La discrimination envers les personnes issues des communautés autochtones (Premières Nations amérindiennes et Inuits) persiste. Ces populations restent surreprésentées dans les établissements pénitentiaires : plus de 20 % de la population carcérale est autochtone alors qu’elle ne représente que 4 à 5 % de la population canadienne.

L’administration pénitentiaire publie ses statistiques sous la forme de moyennes du 1 mars d’une année au 30 avril de l’année suivante. Les périodes présentées sont donc réparties sur deux années (2015/2016).


Cette fiche pays contient les principales informations relatives aux conditions de détention, mais demande à être enrichie. Une fiche traite de nombreux thèmes. Parcourez la fiche Belgique pour un exemple complet, afin de savoir si vous pouvez apporter votre aide sur l'une des rubriques manquantes. Puis, contactez-nous !