Date du rapport
Auteur(s)Prison Insider

L'organisation

L'organisation du système pénitentiaire

Le ministère de la Justice se charge du système pénitentiaire depuis 2004.

Les chefferies musulmanes du Nord du Cameroun, dites "Lamidats"1, administrent des prisons privées illégales2. Les personnes accusées sont placées dans ces prisons en attendant d’être transférées dans une prison officielle. Elles peuvent, en pratique, y rester pendant des longues périodes en attente de jugement. Les conditions de détention difficiles peuvent, dans certains cas, conduire à la mort des détenus.


  1. Les lamidats sont des micro-Etats dotés d’un pouvoir centralisé et hiérarchique. Cette forme d’administration traditionnelle perdure malgré une théorique prédominance du pouvoir central de Yaoundé.  

  2. The Advocates for Human Rights, "Report on the Death Penalty and Detention Conditions in the Republic of Cameroon", août 2013, pp. 22-23 (en anglais).