dccdm_6_1_test.jpg

Antonin Bernanos // Murs à part n°1

LE 18 MAI 2016, à Paris, en marge d’une manifestation contre les violences policières, une voiture de police est incendiée avec deux agents à l’intérieur qui seront légèrement blessés. Quatre jeunes gens, dont Antonin Bernanos, 21 ans et son frère cadet Angel, 18 ans, tout deux étudiants, sont arrêtés. S’ils reconnaissent leur présence sur les lieux, ils contestent fermement avoir pris part aux violences. Suite à leurs gardes à vue, ils sont envoyés à la maison d’arrêt de Villepinte pour l’un, à Fleury-Mérogis pour l’autre. Angel sera incarcéré 42 jours. Antonin est, depuis 9 mois, toujours enfermé, en attente de son procès.

De sa cellule, Antonin accepte de témoigner des conditions de son arrestation et de celles de sa détention. À travers une série de textes, il raconte son calvaire. L’ennui, le bruit, l’attente, l’angoisse, la solitude, la frustration, la survie, la prison de l’intérieur.

De l’autre côté du mur, sa mère Geneviève, son frère Angel, ses amis, ses proches acceptent aussi de raconter comment l’incarcération d’Antonin les a tous emprisonnés. Comment la vie, à l’extérieur de la maison d’arrêt, s’est d’abord figée d’effroi avant de se caler sur le rythme des parloirs et des rendez-vous judiciaires. Comment tous vivent en prison.

Par cette série de témoignages, dont voici le premier, celui d’Antonin, Prison Insider plonge au coeur de la détention.

Série coordonnée par Marie-Stéphane Guy.

Il est difficile d’écrire sur sa vie, et sur des moments aussi douloureux, d’autant plus quand on le fait du fond d’une cellule de 9 mètres carrés, assis en tailleur sur un lit, avec pour seul support un plateau repas

En sortant de la salle d’audience j’étais confiant et plein d’espoirs. Il me semble même avoir souri.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png