Date du rapport
SourcesObservatoire vénézuélien des prisons | Prison Insider

Introduction

Le Venezuela devient, en 2015, le pays en paix le plus violent au monde. Malgré l’absence de statistiques officielles sur le sujet, l’Observatoire vénézuélien de la violence (OVV) comptabilise 27 875 morts violentes pour cette année. Les prisons sont également touchées par ce phénomène : l’Observatoire vénézuélien des prisons (OVP) comptabilise 109 morts et 16 417 blessés au cours du premier semestre.

Le Ministère du service pénitentiaire (MPPSP) instaure, en 2013, le "Nouveau régime pénitentiaire" pour reprendre le contrôle des prisons du pays, gouvernées par des gangs armés. Ce régime prévoit d’imposer une discipline militaire aux détenus et d’interdire l’utilisation des armes. Il n’a pas encore été mis en œuvre dans toutes les prisons.

L’année 2015 est également marquée par la mise en place de l’Opération de libération du peuple (OLP). Il s’agit d’une opération de sécurité nationale menée par des forces civiles et militaires. Selon Human Rights Watch et l’ONG Provea, 8 000 détentions arbitraires et 125 exécutions extrajudiciaires ont lieu dans le cadre de cette opération.

La situation économique et sociale s’est considérablement aggravée au cours de ces dernières années. Le pays souffre d’un manque de produits alimentaires, de médicaments, d’eau et d’électricité. Cette crise générale a un impact significatif sur les conditions de détention.