Date du rapport
Auteur(s)Hungarian Helsinki Committee

Introduction

L’année 2015 est marquée, le 10 mars, par la condamnation de la Hongrie par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) dans l’arrêt Vargas et autres c. Hongrie. La Cour considère la surpopulation carcérale comme un traitement inhumain et dégradant. Elle incite le gouvernement à favoriser les peines non privatives de liberté et à réduire le recours à la détention provisoire. Suite à cette condamnation, 138 détenus déposent une demande d’aménagement de peine. Ils attendent encore que leur dossier soit examiné par un tribunal.   

Le gouvernement Hongrois durcit les politiques migratoires en 2015. Traverser la frontière clandestinement devient une infraction passible d’une peine de prison. 471 demandeurs d’asile sont incarcérés depuis septembre car les centres de rétention administrative n’ont plus de places pour les accueillir. Le pourcentage de détenus étrangers est passé de 4 % à 7 % en quelques mois.   

Le mécanisme national de prévention hongrois, le Commissaire pour les droits fondamentaux, est opérationnel depuis janvier 2015.

Population du pays

9 830 000

Nature du régime

Démocratie parlementaire

Indice de développement humain

0,836

i
2016
/ PNUD