— Publié le 8 février 2019.

Une personne condamnée n'est plus, depuis 1994, automatiquement déchue de ses droits civiques. La majorité des prisonniers conserve donc son droit de vote mais seulement 2% d'entre eux ont pu s'exprimer lors des dernières élections présidentielles. L'incarcération représente un frein considérable à l'application de ce droit.
L'association Robin des lois propose un projet pour y remédier. François Korber 1, co-fondateur de l'association et porteur de l'initiative, répond aux questions de Prison Insider.


  1. Né en 1952 à Paris, il a exécuté une longue peine. 

Nous avons aussi d'"honorables correspondants" derrière les barreaux.

Permettre de voter au sein des prisons, c'est introduire davantage de République dans l'univers carcéral et ouvrir la voie à la réinsertion.

Le vote, un levier contre l'exclusion. Un levier pour l'insertion.

1621885_213840205471952_1439997031_n.jpg

Robin des lois

Association

L'association Robin des lois travaille à la défense des droits des personnes détenues, des libertés publiques. Elle s'active pour la prévention de la délinquance, de la récidive et aide à la réinsertion.