prayer_flags_buddhism_nepal_kathmandu_faith_928676.jpg

Népal : sous le toit du monde, des prisons sans gardiens (I)

— Publié le 12 septembre 2017.

Renaud Meyssonnier entame un voyage, en 2015, depuis la France vers l’Asie. Il est arrêté quelques mois plus tard pour usage de fausse monnaie à la frontière entre l’Inde et le Népal, puis condamné à un an de prison. Renaud arrive à la petite prison de Bhairahawa, au sud du Népal. Il y restera un mois avant son transfert à Katmandou. Récit.

Je dois partager un matelas d'une place et demi avec un type aux longs cheveux bouclés et un adolescent. Nous nous installons tête-bêche, sur le côté. Nous dormons à trois par matelas.

La coutume semble être de hurler son numéro le plus fort possible, comme une bête fauve. Parfois, on entend même les sons des dortoirs de la cour voisine passer au-dessus des hauts murs.

"C'est ce qu'on appelle le P-Gate, l'antichambre de la prison. Nous sommes 120 détenus dans cette cour, alors qu'elle a été conçue pour en accueillir 40..."

"Je ne collabore pas, je suis grand frère. Tu ne sais pas ce que c'est, cela fait trois ans et demi que je tourne dans cette cour ! Qu'est-ce que tu veux que je fasse de ma vie ? Je fais ça pour m'occuper, passer le temps."

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png