Publié le 18 janvier 2018.

Manque d’assistance médicale, condamnations abusives… La Russie continue d’enfreindre le droit dans son système carcéral. En évinçant les militants des commissions de visite des prisons, le gouvernement fait un pas de plus vers des pratiques illégales et inhumaines.

Pour Prison Insider, la célèbre et courageuse journaliste Zoïa Svetova s’est entretenue avec Elisa Juszczak à propos des conditions de détention.

Dmitry Komnov, ancien directeur de la sordide prison de Boutyrka, est à la tête de la commission de Moscou.

"Ça sera pour quand vous serez en liberté, ici personne n’a l’obligation de vous fournir un tel traitement".

Une personne sur trois a été enfermée au moins une fois, selon la militante et journaliste.

zoia.jpg

Zoia Svetova

Journaliste et militante des droits humains

Zoïa Svetova est une journaliste indépendante, et militante des droits humains. Elle analyse et décrit le système pénitentiaire russe. Elle reçoit, au cours de sa carrière, plusieurs distinctions internationales et russes, dont le prix d'Amnesty International en 2003 et le prix Andreï Sakharov "pour le journalisme comme acte de courage".
Elle rédige, depuis 2009, des articles pour l'hebdomadaire russe d'opposition The New Times.
Visiteuse de prison de longue date, elle participe à l'enquête menée par le Conseil présidentiel des droits de l'homme sur la cause du décès prématuré en détention provisoire, le 16 novembre 2009, du juriste Sergueï Magnitski. Elle publie en 2012, Les innocents seront coupables, un ouvrage critique sur le système judiciaire russe.