Année2019
Contributeur(s)Prison Insider

Droit de vote

Les personnes prévenues ont le droit de vote

Oui

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Les personnes condamnées ont le droit de vote

Oui

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Depuis quelle année les personnes détenues ont-elles la possibilité de voter ?

les années 1930

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Les personnes détenues votent

en prison, à l’extérieur, par correspondance

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Une période limitée, avant le scrutin, permet aux citoyens n’étant pas en mesure de voter le jour même, de le faire de façon anticipée dans des locaux municipaux. Les personnes détenues sont encouragées à profiter de cette possibilité lorsqu’elles bénéficient d’une permission de sortir coïncidant avec cette période.
En cas d’impossibilité, la personne détenue peut aussi voter par correspondance.

Taux de participation

-

Le taux de participation n’est pas connu.

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Lorsque les personnes détenues choisissent de voter par correspondance, deux membres du personnel se rendent dans la cellule de la personne détenue. Le bulletin est placé dans l’enveloppe avec la pièce d’identité connue de l’autorité électorale. L’identité de l’électeur vérifiée, le bulletin de vote est placé dans une enveloppe anonyme.

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

La confidentialité du vote est respectée

la confidentialité est remise en question

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

La présence de deux agents dans la cellule qui se contrôlent mutuellement au moment du vote, ne garantit pas absolument sa confidentialité.

Aucun incident n’est rapporté.

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Le dépouillement a lieu dans la commune de résidence de la personne détenue.

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure

Des événements et temps d’échanges sont organisés occasionnellement. Ils sont cependant rares. L’accès à la télévision est gratuit dans les établissements. La plupart des débats, habituellement télévisés, sont accessibles à l’ensemble des personnes détenues.

i
04/2019
/ Anette Storgaard – Professeure