Interview

Palestine : peine de mort dans un pays oublié

Plaider en faveur de l’abolition

Le centre médiatique SHAMS pour la défense des droits humains et de la démocratie publie, le 29 mai 2022, un communiqué qui dénonce l’arrêt conclu par une cour d’appel militaire condamnant un citoyen à mort. L’organisation est appelée à renouveler régulièrement ce type de publication, qui brosse un tableau inquiétant du recours à la peine de mort en Palestine. Le conflit en cours avec Israël alimente les violations des droits fondamentaux des prisonniers. Dans ce contexte, les conditions d’emprisonnement sont la dernière des priorités. Le centre médiatique SHAMS, créé en 2004, œuvre à promouvoir une culture de la bonne gouvernance, à obtenir l’abolition de la peine de mort et à mettre fin à la torture en Palestine.

Le Dr Omar Rahal et Amal Faqih sont, respectivement, président et directrice générale du SHAMS. Prison Insider leur a posé trois questions.

Ces deux dernières années, le gouvernement du Hamas a prononcé, à plusieurs reprises, des condamnations à mort autour de la période du 10 octobre, date de la Journée mondiale contre la peine de mort.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png