actu_eurasie.png

Source — L'Orient le Jour

Actualité

Ouzbékistan: un journaliste libéré après 18 ans de prison, selon HRW

Un journaliste ouzbek a été libéré après avoir passé plus de 18 ans derrière les barreaux, a annoncé mercredi l’ONG de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW). Les autorités ouzbèkes ont libéré le journaliste d’opposition Mouhammad Bekjanov, selon ses proches cités par HRW. “Ils disent qu’il a été libéré et qu’il est en route pour Tachkent”, a déclaré à l’AFP Hugh Williamson, directeur de la division Europe et Asie Centrale à HRW.

Moukhammad Bekjanov était l’un des journalistes purgeant la plus longue peine de prison au monde, selon plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme. Installée aux Etats-Unis, sa fille Aïgoul Bekjan, s’est dite sur Facebook “heureuse” d’apprendre que son père était libéré tout en affirmant être “folle de colère de savoir qu’il a perdu 18 ans de sa vie pour rien!”. Les autorités ouzbèkes n’ont pas confirmé sa libération.

Jusqu’à son arrestation en 1999, Mouhammad Bekjanov était directeur de publication du quotidien d’opposition Erk, et n’hésitait pas dans ses articles à critiquer le gouvernement d’Islam Karimov, président du pays dès son indépendance en 1991 jusqu’à sa mort en septembre 2016.

Après une série d’attentats à Tachkent en 1999, il a été condamné à 15 ans de prison pour complicité, lors d’un procès dénoncé comme monté de toutes pièces par ses partisans.

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png