actu_asie_nord.png

Source — Libération

Lire la fiche-pays
Actualité

Japon : pour les vieux détenus, la prison est un refuge

Au Japon, les prisons aussi sont peuplées de têtes blanches, qui y coulent sinon des jours heureux, du moins une existence encadrée et rassurante avant de retrouver une liberté pleine d’incertitudes.

Réveil à 6h45, petit déjeuner 20 minutes plus tard, à son poste à 8h précises : le quotidien est immuable pour ce détenu octogénaire qui trouve dans cette stabilité un certain réconfort et craint le jour où il quittera sa cellule.

“Je ne sais quelle sera ma vie quand je sortirai. Une fois dehors, je m’inquiéterai pour ma santé et ma situation financière”, confie-t-il, sous couvert d’anonymat.

Il purge sa peine à la prison de Fuchu, dans la banlieue de Tokyo, pour tentative de vol. Son cas n’est pas unique : de nombreux papis se retrouvent derrière les barreaux pour de petits délits.

En 2015, près de 20% des personnes arrêtées ou interrogées par la police avaient plus de 65 ans, contre seulement 5,8% en 2000, selon des statistiques officielles, une proportion qui fait écho à l’évolution démographique du Japon, où les personnes de cet âge représentent désormais plus du quart des habitants.

“Le travail des gardiens de prison devient de plus en plus similaire à celui d’infirmiers, c’est un problème”, déplore un responsable du ministère de la Justice, Shinsuke Nishioka.

A Fuchu, le plus grand centre pénitentiaire pour hommes du pays, on ne craint pas que les prisonniers se fassent la belle : les tâches consistent plutôt à changer la couche de certains détenus et à les aider à prendre le bain.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png