Interview

France : une protection en trompe-l'œil

La multiplication des systèmes de surveillance et le recours accru à l’emprisonnement prétendent contenir la violence. Mais de quelle sécurité parle-t-on ?

Alors que la France recourt de plus en plus à la sanction pénale, cette dernière semble s’appliquer avant tout à certaines catégories de population. Le discours sécuritaire actuel entretient cette tendance.

Françoise Vergès est une auteure féministe et antiraciste. Son dernier ouvrage, intitulé Une théorie féministe de la violence. Pour une politique antiraciste de la protection, dénonce un système de protection inégalitaire. Prison Insider lui pose trois questions.

Envoyer les hommes en prison n'a jamais résolu la question de la violence [...] Une femme sur deux est victime de violences en France : cela signifie qu'on devrait mettre pratiquement la moitié des hommes en prison.

Le féminisme qui choisit la répression, le tribunal et la police plutôt que de s'attaquer au patriarcat, au racisme, au capitalisme, est dans une impasse.

Les outils de surveillance et de contrôle protègent une classe sociale spécifique. Ils ne défendent pas un droit universel mais celui de certaines et de certains.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png