Actualité

France : suicides en prison - l’hécatombe et le silence

Un détenu se suicide en prison tous les trois ou quatre jours. Mais qui tient vraiment les comptes ? Qui en tient compte ? Et qui rend des comptes ? Il est bien possible d’avoir quelques chiffres, communiqués avec retard par l’administration pénitentiaire. Mais on sait bien peu de chose des destins de Bilal, Christelle, Dias, Franck, Jérémy, Jordy, Kim, Laurent, Martial, Mathéo, Nathan, Sébastien, Stéphane ou encore Zbigniew, tous morts cette année dans un établissement pénitentiaire français.

En compilant des données éparses avec l’aide de l’Observatoire international des prisons (OIP) et de l’association Ban public, Mediapart a cherché à en savoir plus sur ces disparus. Pour qu’ils ne tombent pas dans un trou noir. Et pour tenter de donner les moyens de réfléchir aux conséquences des conditions de détention sur l’état psychologique des détenus.

Nous avons passé en revue douze mois de suicides en milieu fermé.

Lire l’article

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png