Interview

France : stupéfiants en détention, un secret de polichinelle

La circulation des drogues serait-elle dans l’intérêt de tous ?

< image © Valentin Lombardi.

Moyen pour les détenus de supporter leur peine, moyen pour l’administration de contenir la population carcérale : la circulation de cannabis en détention présenterait un intérêt pour les deux groupes. Sa résine, le shit, est interdite, mais omniprésente. La dichotomie entre la répression du trafic et la tolérance de la consommation soulève des questions sur le rôle des stupéfiants en prison.

Solenn Lebret-Dallaserra est doctorante en sociologie carcérale. Elle s’interroge sur la manière dont les stupéfiants participent au maintien de l’ordre établi en détention. Prison Insider lui pose trois questions.

— Cette interview fait partie du dossier Stupéfiant : vivre avec une addiction en prison.

La consommation ne se cache pas.

Ce qui dérange en détention, c’est le trafic.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png