Actualité

France : le travail en prison, clé de la réinsertion

Un rapport de l’Institut Montaigne rendu public jeudi 15 février, alerte sur l’urgence de développer le travail pénitentiaire, levier de la réinsertion des détenus.

“Une prison qui ne réinsère pas est préjudiciable à la société tout entière”, indique le rapport de l’Institut Montaigne, rédigé, notamment, par Jean-Marie Delarue. L’ancien contrôleur général des lieux de privation de liberté pointe le désintérêt des prisons françaises pour le travail pénitentiaire, qui est pourtant un gage de réinsertion.

Selon le rapport, 75 % des détenus ont un niveau inférieur ou égal au CAP. Pire, un détenu sur 2 n’a aucun diplôme. Et très peu d’entre eux ont accès à la formation : “En 2014, seules 2 300 personnes en ont bénéficié, [pourtant] investir dans les programmes de formation en prison est efficace : pour 1 € investi, le coût global de l’incarcération est réduit de 4 à 5 € dans les trois années suivant la libération”, indique l’Institut.

Il préconise aux établissements de développer des formations au niveau local, en concertation avec les régions, pour que la validation des Acquis de l’Expérience (VAE) par diplôme, titre ou certification puisse être accessible aussi aux longues peines.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png