Interview

France : au-delà du stigmate

Comment réduire les risques liés à la consommation de produits en détention ?

< image © Valentin Lombardi.

Certains produits sont interdits en prison : drogue, alcool, seringues. Malgré les mesures strictes et parfois invasives pour en empêcher l’entrée, de nombreux détenus y ont accès. Une consommation non encadrée comporte des risques : transmission de maladies infectieuses, overdose, coma. Des politiques de réduction des risques sont déployées dans la société. De tels dispositifs peinent à faire leur entrée en prison.

Médecins du Monde met en œuvre des actions de promotion de la santé à la prison de Nantes-Carquefou. Irène Aboudaram et Marie Hornsperger travaillent pour cette association. Elles ont pris part au projet. Prison Insider leur pose trois questions.

— Cette interview fait partie du dossier Stupéfiant : vivre avec une addiction en prison.

L’instauration d’un climat de confiance est primordiale pour que les personnes se sentent libres d’aborder les sujets qui leur importe.

En France, le seul dispositif qui existe en pratique est la distribution de javel par l’administration pénitentiaire dans le kit remis aux détenus arrivants.

Parler de consommation de produit n’est pas facile pour les détenus. Ils craignent d’être stigmatisés ou que leur addiction soit révélée aux autres.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png