Actualité

États-Unis : la volte-face ?

Alors que leur population carcérale a quintuplé en moins de quarante ans sous le coup de politiques de lutte contre la criminalité misant sur la sévérité des peines, les États-Unis semblent aujourd’hui recouvrer la raison.
Sous l’effet de pressions économiques et d’une opinion publique de plus en plus sceptique quant à l’efficacité de ces mesures, un consensus a émergé pour considérer que ces politiques ont été coûteuses et inefficaces.

Période de grâce ou début d’une transformation profonde de la politique pénale ? Il est encore trop tôt pour le dire…

Notre système de justice pénale n’est pas aussi intelligent qu’il le devrait. Il n’assure pas notre sécurité comme il le devrait. Il n’est pas aussi juste qu’il le devrait. L’incarcération de masse aggrave la situation de notre pays et il faut que cela change. Ce discours, prononcé par Barack Obama le 14 juillet 2015, symbolise l’évolution connue par les États-Unis ces dernières années, avec la remise en question de décennies de politiques qui ont mené le pays vers des taux de détention historiques et inégalés.
Avec plus de 2,2 millions de prisonniers, les États-Unis comptent encore près de 25 % de la population carcérale mondiale, alors qu’ils représentent moins de 5% de la population totale 1.

Cet article fait partie d’un dossier complet sur la décroissance carcérale, intitulé “Ces pays qui ferment les prisons”.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png