Actualité

Égypte : Amnesty dénonce les conditions de détention dans les nouvelles prisons du pays

L’une des dernières prisons inaugurées en Egypte, dans la foulée d’une nouvelle "stratégie nationale pour les droits humains", ne fait que perpétuer "des conditions cruelles et inhumaines" de détention, accuse Amnesty International.

La prison de Badr, à 70 km à l’est du Caire, où des prisonniers ont été transférés à partir de mi-2022, a déjà enregistré au moins un décès, assure l’ONG, celui d’El-Sayed al-Sayfi, un détenu de 61 ans mort le 5 octobre.

“Les détenus subissent les mêmes violations des droits humains que dans les prisons plus anciennes”, accuse la patronne d’Amnesty, Agnès Callamard. Selon des témoignages de proches et d’avocats de détenus, ces derniers manquent de nourriture, de vêtements, de livres, de médicaments et sont souvent privés de visites familiales.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png