Actualité

Côte d'Ivoire : la mort du détenu "Yacou le Chinois" ne "résoudra pas les dérives de la prison d’Abidjan"

Il était le prisonnier le plus connu d’Abidjan. Yacouba Coulibaly, 45 ans, est mort samedi dans une fusillade dans la prison d’Abidjan, la Maca. Dans un communiqué, le ministère de la Défense ivoirien a expliqué qu’ “à la suite d’une opération de renforcement de la sécurité à l’intérieur de l’établissement, certains détenus ont opposé une farouche résistance” entraînant des affrontements armés. Dans cette mutinerie, au moins dix personnes sont mortes, dont un agent des autorités pénitentiaires, et 21 autres ont été blessées (dont treize détenus), selon le procureur général de la cour d’appel d’Abidjan. Il n’était pas possible ce lundi d’établir avec exactitude les origines de la mutinerie. Des photos du détenu mort circulent sur les réseaux sociaux ivoiriens. Sur certaines d’entre elles, il est entièrement deshabillé par des hommes en tenue militaire laissant voir ses parties génitales.

“Yacou le Chinois”, le prisonnier qui distribuait des billets dans sa prison

Yacouba Coulibaly avait été condamné en 2010 pour vol aggravé, avant de s’évader et de disparaître. C’est en 2011, durant la crise post-électorale ivoirienne, qu’il réapparaît au sein des FRCI, les forces loyales à Alassane Ouattara, l’actuel président ivoirien. Il avait combattu contre les forces pro-Gbagbo. Les affrontements avaient abouti à l’issue de l’élection à l’arrestation de l’ex-président.

À l’issue de la crise, “Yacou le Chinois”, un surnom dont il avait été affublé en raison de ses yeux bridés, avait mené des braquages et commis des agressions à répétition en 2011 et 2012 dans le quartier de Cocody à Abidjan. Arrêté en 2012, il avait été condamné pour assassinat à 20 ans de prison et incarcéré à la Maca. Depuis, il alimentait régulièrement les chroniques de la presse ivoirienne par ses frasques, certains gardiens de la prison le décrivant comme le “chef de la prison” pouvant aller et venir où bon lui semblait dans l’enceinte de l’établissement.

En décembre dernier, il avait fait parler de lui lors d’une journée “Prison propre et concert” organisée par une ONG. Yacouba Coulibaly s’était approprié l’événement, organisé le même jour que son anniversaire, et en avait profité pour distribuer des billets de banque à des artistes venus chanter pour l’occasion.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png