Actualité

Côte d'Ivoire : grogne de l'administration pénitentiaire

Les syndicats de l’administration pénitentiaire ivoirienne ont fait part mercredi de leur “ras-le-bol” et dénoncé la surpopulation carcérale et le manque de moyens, demandant des “états généraux du secteur”.

“C’est un mouvement de grogne (…) c’est le ras-le-bol”, a dit lors d’une conférence de presse à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca) un gardien, Konan Koffi. Il a souligné que le préavis de grève déposé en juin 2018 avait été “suspendu” mais restait valable.

“Au regard des injustices subies par le personnel pénitentiaire (…), nous en appelons à l’arbitrage du président de la République pour sortir le service public pénitentiaire de sa léthargie (…) voire organiser des états généraux de l’administration pénitentiaire”, a déclaré Stéphane Kouadio Gboko, un autre agent syndicaliste.

Les syndicats dénoncent la surpopulation carcérale avec 18.900 détenus pour une capacité officielle de 7.000 places, soulignant que la Maca accueille 7.180 prisonniers pour une capacité de 1.200 à 1.500 places.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png