Actualité

Côte d'Ivoire : cinq blessés et un mort à Bouaké, sous contrôle des soldats mutins

Une femme et cinq hommes ont été atteints par des tirs dimanche 14 mai à Bouaké. Un homme est mort au Centre hospitalier universitaire, a annoncé sa famille, des suites de sa blessure par balle. La deuxième ville de Côte d’Ivoire est toujours contrôlée par des soldats mutins ayant lancé vendredi un nouveau mouvement de grogne. Les personnes ont été touchées alors que les mutins tiraient en l’air pour empêcher la population de sortir de chez elle et éviter ainsi la tenue d’un rassemblement de protestation contre leurs actions.

Alors que des habitants, qui s’étaient réunis samedi, avaient décidé de manifester le lendemain pour démontrer leur opposition aux mutins, ces derniers contrôlaient dimanche les quatre entrées de la ville. Si Abidjan a également été l’objet de mutineries vendredi, un important dispositif loyaliste (Garde républicaine, police et gendarmerie) a été déployé, obligeant les mutins de la capitale économique à se retrancher.

Les partis ciblés

Les mutins ont en outre attaqué le siège du Rassemblement des Républicains (RDR, parti du président ivoirien Alassane Ouattara). “Tous ceux qui étaient présents ont été copieusement tabassés. Il y a eu de nombreux blessés”, a déclaré à l’AFP un responsable du parti, Moriba Touré.

“Ils [les mutins] s’attaquent désormais à tout ce qui ressemble de près ou de loin au parti. Nous évitons même de porter des habits à l’effigie du président”, a confié Salif Koné, un militant du parti.

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png