Actualité

Belgique : le rapport critique du Conseil de l'Europe

Premier constat, positif : ouf, cette fois, le gouvernement Michel n’aura pas attendu deux ans avant de permettre que ce rapport soit rendu public. Il faut dire que, lors du précédent rapport, il s’était vu vivement critiqué. En effet, alors que le CPT avait effectué sa visite dans des prisons belges en octobre 2013 et a remis son rapport au gouvernement en juillet 2014, il avait fallu près de deux ans à l’équipe Michel pour y répondre et accepter de rendre ce rapport public. Un délai extrêmement long que seuls les Russes ont réussi à dépasser. Bref, cette fois, le rapport de la visite 2017 du CPT dans nos prisons est publié avant même que le gouvernement ne communique sa réponse. C’est une belle avancée démocratique.

Cela dit, dans son rapport, le Comité pour la prévention de la torture et des traitements inhumains ou dégradants (CPT) pointe, sans surprise, de nombreux points noirs. Il souligne le contraste saisissant entre la prison de Leuze-en-Hainaut, récemment construite, et d’autres prisons visitées (Bruges, Lantin, Saint-Gilles) où le personnel doit gérer le quotidien dans un contexte de surpopulation carcérale (plus de 50 % à Saint-Gilles !), au sein de bâtiments fort vieux.

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png