Actualité

Au Tchad, Hissène Habré définitivement condamné à la prison à vie

Jugé en appel pour crimes contre l’humanité devant un tribunal spécial, l’ancien président tchadien Hissène Habré a été définitivement condamné à la prison à perpétuité ce jeudi 27 avril à Dakar.

En mai 2016, lors d’un premier jugement, le tribunal l’avait reconnu coupable des faits.

La Cour d’appel a confirmé jeudi 27 avril la condamnation en première instance de l’ancien président tchadien Hissène Habré, reconnu coupable de crimes contre l’humanité en mai 2016 par les chambres africaines extraordinaires à Dakar, un tribunal spécial créé en vertu d’un accord entre l’Union africaine (UA) et le Sénégal.

En revanche, l’ancien président âgé de 74 ans a été acquitté de l’accusation de viol dont il faisait également l’objet. D’après le président de la Cour, le Malien Wafi Ougadèye, cette « infirmation partielle ne change rien » au verdict qui scelle le sort d’Hissène Habré.

Un message pour les chefs d’État africains

Après avoir été renversé en 1990 par l’actuel président Idriss Déby Itno, Hissène Habré s’était réfugié au Sénégal où il passait des jours tranquilles sans être inquiété. Il a fallu la persévérance des victimes de l’ancien dictateur, aux commandes du Tchad de 1982 à 1990, pour qu’il soit traduit devant un tribunal en 2013.

En 1992, une commission d’enquête avait évalué à 40 000 le nombre de personnes ayant péri sous son règne. À ce bilan macabre, s’ajoutaient plus de 200 000 victimes de torture et de violence. Il avait été arrêté en juin 2013 après la signature de l’accord entre le Sénégal et l’UA pour créer les chambres extraordinaires africaines (CAE).

Lire l’article entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png