actu_afrique_ouest.png

Source — Le Monde Afrique

Lire la fiche-pays
Actualité

Au Mali, des prisons devenues la cible des djihadistes

Une centaine de détenus auraient été libérés dans le centre du pays par un commando djihadiste, dans la soirée du 5 décembre. Les mois se suivent et se rassemblent au Mali. Dans la soirée du 5 décembre, des assaillants djihadistes présumés ont attaqué une prison dans la ville de Niono, dans le centre du pays, libérant près d’une centaine de détenus, selon le média Sahelien.com, qui dit se baser sur des sources du ministère de la défense malien. Un porte-parole militaire malien faisait état, lui, de la mort d’un gardien du centre de détention et d’une douzaine d’assaillants.

“Ils étaient très bien informés. Ils savaient même exactement où se trouvait un de leurs combattants arrêtés récemment”, a précisé une source policière à l’Agence France-Presse (AFP). Si le raid n’a pas été revendiqué, l’opération n’est pas sans rappeler un événement intervenu un mois plus tôt : l’attaque, le 6 novembre, par le groupe djihadiste Ansar Eddine de la localité de Banaba, à 150 kilomètres de la capitale Bamako. Un raid au cours duquel 21 prisonniers ont été libérés.

Quelques jours plus tard, un porte-parole du groupe djihadiste promettait dans un entretien à l’hebdomadaire yéménite Al-Masra, lié à Al-Qaida dans la péninsule arabique (AQPA), que le mouvement “n’oublierait pas ses prisonniers et ferait tout pour les libérer. L’ennemi aura beau barricader ses prisons, nous y entrerons”. Le djihadiste concluait : “Les opérations au Mali ne s’arrêteront pas.” Comme une réponse aux rumeurs qui prêtent au chef d’Ansar Eddine, Iyad Ag-Ghali, figure des rébellions touareg des années 1990 et 2000 convertie au djihadisme, la volonté de dialoguer avec le gouvernement malien.

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png