Actualité

Arabie Saoudite : Amnesty dénonce la torture de militants en prison

Les autorités saoudiennes ont eu recours à la torture par chocs électriques et coups de fouet contre des militantes et militants arrêtés en mai. Amnesty international appelle Ryad à libérer les victimes de tortures et à enquêter sur ces accusations. Selon l’ONG, ces saoudiens, militants des droits de l’Homme, dont des femmes, ont été torturés et harcelés sexuellement lors de leur détention, a dénoncé mardi Amnesty International.

Détenus depuis mai dans la prison de Dhahban, au bord de la mer Rouge, les militants ont été à plusieurs reprises électrocutés et fouettés, au point de ne plus pouvoir pour certains ni marcher ni tenir debout, a affirmé dans un rapport l’ONG Amnesty International, qui cite trois témoignages.

Au moins un militant a été suspendu au plafond, tandis qu’une détenue a été sexuellement harcelée par ses interrogateurs, qui étaient masqués, a ajouté Amnesty. Trois militantes ont également été “embrassées de force”, a révélé dans un communiqué séparé l’ONG Human Rights Watch (HRW).

Lire l’article entier

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png