Publié le 26 septembre 2018.

Cet article de Typhaine Léon est issu du Passe-murailles n°73, revue de l'association Genepi (voir en bas de page).


LE COLLECTIF FÉMINISTE Mujeres de Frente naît en Equateur en 2004 dans la prison de Quito "El Inca" de la rencontre de femmes incarcérées et non-incarcérées, embarquées dans un processus de recherche-action anti-pénitentiaire1.

Aujourd’hui basé dans le centre de la capitale équatorienne, le collectif travaille quotidiennement avec des enfants des femmes en prison ou sorties de prison et/ou de milieux marginalisés. Il propose un espace pour enfants, d’adolescent.es et de femmes où chacun.e peut participer, sans aucun type d’obligation, parce qu’il/elle s’y sent bien. Avec les enfants, le collectif continue de rechercher, questionner et dénoncer publiquement les impacts de l’Etat pénal contre des groupes de familles entiers.
Le texte qui suit se base sur les observations, entretiens et réflexions collectives produit.es ensemble.


  1. Voir Lisset Coba Mejía et others, Motín y amores en la Cárcel de Mujeres de “El Inca” (Universidad Andina Simón Bolívar, Sede Ecuador, 2004); Andrea Vanessa Aguirre Salas, Vivir en la fractura: el castigo y las resistencias en la cárcel de mujeres, Universidad Andina Simón Bolívar, Sede Ecuador; Corporación Editora Nacional; Ediciones Abya Yala (Quito, Ecuador, 2010); entre autres. 

Alors qu’en 1987 on pouvait compter 589 femmes incarcérées dans le pays, en 2015 elles étaient 1 538

Elle a mis plusieurs fois sa vie en péril ainsi que celles de ses enfants

Les systèmes électroniques de géolocalisation se développent en même temps qu’éclatent des massacres à l’intérieur des centres de détention

logo_genepi.png

GENEPI

Association militant pour le décloisonnement des prisons

Le Genepi est une association estudiantine qui milite pour le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs et des témoignages entre les personnes enfermées, les bénévoles et la société civile.
Cet engagement va de pair avec une conscience militante des enjeux politiques liés aux différents lieux d’enfermement. Chaque année, des centaines de bénévoles du Genepi écartent les barreaux de la prison pour recréer des liens entre la société et les personnes incarcérées. L’association s’articule autour de 3 piliers entremêlés : l’Information et la sensibilisation du public (ISP), la Réflexion et formation, l’Action en détention (AD). À cela, s’ajoute une vie associative interne très riche et constructive en matière politique et militante. Puisque nous existons depuis mai 1976, depuis plus de 40 ans, l’association a connu un certain nombre d’évolutions de sa pensée et de son action, qui sont toutes inscrites dans les Prises de Position du Genepi.

Site internet du Genepi

Il est possible de se procurer la revue du Genepi, le Passe-Murailles, sur la boutique de l'association.