— Publié le 31 octobre 2018.

Les personnes condamnées à mort, sont, à l’échelle mondiale, au nombre de 20 000. Elles sont détenues dans des pays qui pratiquent encore la peine de mort comme la Chine, l’Iran, les Etats-Unis, le Japon, le Pakistan ou encore l’Arabie Saoudite. D’autres sont incarcérées dans des pays qui ne pratiquent plus d’exécutions, comme en Mauritanie. Ces prisonniers ne font l’objet d’aucune protection spécifique. L’association Planète-Réfugiés-Droits de l’Homme (PRDH) engage un projet avec plusieurs partenaires pour y remédier. Son président Nordine Drici répond aux questions de Prison Insider.

Nous développons une étude portant sur la question des conditions de détention des condamnés à mort

Il n’y a toujours aucune disposition spécifique concernant les condamnés à mort

Les condamnés à mort sont un peu les oubliés des conditions de détention

capture_d_e_cran_2018_05_16_a_11.42.50.png

Planète Réfugiés - Droits de l'Homme

Association

L'association est fortement engagée sur le respect des libertés fondamentales individuelles ou collectives. Les membres de l'association se mobilisent en faveur de la protection des civils en temps de guerre, de la protection de la mission médicale, pour la lutte contre la torture, pour l'abolition de la peine de mort, en faveur des droits des réfugiés.
Planète Réfugiés-Droits de l’Homme documente, alerte, accompagne, et contribue à sensibiliser et responsabiliser la société civile sur ces thèmes.

Son site internet