Chocs électriques, passages à tabac, noyade, asphyxie avec des produits chimiques... Un rapport dénonce ces pratiques.

— Publié le 3 juillet 2017

Chocs électriques, passages à tabac, noyade, asphyxie avec des produits chimiques… Engouffré dans une crise politique sans fin, le gouvernement vénézuélien réagit par la torture et les détentions arbitraires face aux mouvements de contestation. L’ONG vénézuélienne Une fenêtre vers la liberté dénonce ces pratiques dans son dernier rapport (en espagnol).

Les conditions de détention s’apparentent à des traitements inhumains et dégradants : manque d’accès aux soins, hygiène déplorable, rations alimentaires limitées, restrictions du droit de visite et régime d’isolement continu pour certains.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png