abstrait1.jpg

France : "en même temps", ça ne marche pas

La chancellerie annonce, le 12 septembre, un plan pénitentiaire avec une série de mesures. L’objectif de la baisse du nombre de personnes détenues côtoie la construction de places de prison. Pour la section française de l’Observatoire international des prisons, cette politique du "en même temps" est "vouée à l’échec".

Leur communiqué, disponible sur leur site, est reproduit ici.

Plan pénitentiaire : l’esbroufe, nouvel épisode

"C’est un plan global et cohérent", que la ministre de la Justice se targue d’avoir présenté ce 12 septembre à l’issue du Conseil des ministres. En fait de plan, il ne s’agit que du regroupement d’annonces distillées au gré de l’actualité politique et pénitentiaire des derniers mois. Une opération de communication qui tente de donner sens à une politique du "en même temps" que l’on sait pourtant vouée à l’échec.

Quant à l’interdiction des peines de moins d’un mois, il s’agit d’une annonce purement symbolique, qui concerne tout au plus 300 personnes.

Le quotidien en maison d’arrêt, c’est être confiné 22h sur 24 en cellule

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png