Actualité

Uruguay : le modèle uruguayen pour réduire la violence dans les prisons

Wilson parcourt son atelier, sa tablette à la main, sur laquelle il vérifie les derniers messages de ses clients. À la confiteria[^note] “La Nueva”, on vient de recevoir une commande de 10 sandwiches au poulet. À la scierie, tout le monde travaille les yeux rivés aux pièces de bois. Autant de tâches routinières, telles qu’on en rencontre partout; ici, c’est le contexte qui change. Tous ces commerces et ces entreprises sont situés à l’intérieur de prisons. Tour d’horizon du modèle uruguayen, mis en place en 2010, pour contrer la violence des établissements pénitentiaires et rendre possible la réinsertion des prisonniers afin d’éviter la récidive

[^note]:Établissement proposant des boissons chaudes ou froides et de la restauration légère, notamment de la pâtisserie, ressemblant aux salons de thé que l’on peut trouver en France

Lire l’article complet en espagnol.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png