Témoignage

Sunny Jacobs : la vie dehors

Quelle vie après sa libération ?

Un témoignage en trois volets (3/3)

Les couloirs de la mort, aux États-Unis, détiennent plus de 2 000 personnes. En moyenne, depuis 1973, trois sont déclarées innocentes chaque année et disculpées. Sunny Jacobs est l’une d’entre elles. Son mari Jesse Tafero et elle sont condamnés à mort en 1981 pour un crime qu’ils n’ont pas commis. Jesse sera exécuté dans des conditions jugées épouvantables. Sunny a passé 17 ans emprisonnée en Floride, dont cinq dans l’attente de son exécution avant que sa peine ne soit commuée en prison à perpétuité. Elle est aujourd’hui mariée à Peter Pringle, anciennement condamné à tort à la peine capitale en Irlande.

De l’isolement le plus extrême au pardon et au militantisme : Sunny Jacobs témoigne.

À ma sortie, personne n'a voulu me donner de travail. Le stigma qui marque les personnes qui ont un casier judiciaire pose un énorme problème.

Nous voulons qu'existe un lieu où les personnes injustement condamnées puissent se remettre de cette épreuve et essayer de se reconstruire.

Les enfants ne reçoivent aucune aide, aucune reconnaissance de leur statut, rien !

Quand les choses tournent autour de la volonté de faire du profit, il ne s'agit plus d'aider les gens.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png