Analyse

Sortir ou s’en sortir ?

Parcours de santé et vulnérabilités de détenus qui vivent avec le VIH ou une hépatite C

D’un point de vue de santé publique, la santé postcarcérale pose problème. L’interruption de la prise en charge des sortants de prison est un dysfonctionnement que dénoncent les professionnels de santé et de l’aide sociale mais qui est peu documenté. La santé postcarcérale est d’abord un objet de santé publique, dont les prises en charge se déroulent entre deux institutions, la prison et l’hôpital.

L'analyse des parcours de santé permet de mettre en lumière l’articulation des temporalités et des rapports sociaux de domination dans les expériences des malades, avant, pendant et après l’incarcération

pie_ce_jointe.png

Meoïn Hagège

Docteure en sociologie

Meoïn Hagège est docteure en sociologie de l’École des hautes études en sciences sociales. Elle a travaillé sur les parcours de santé d’hommes détenus et sortants de prison en Ile-de-France et, plus particulièrement, sur le moment de la sortie de prison. Elle a enseigné les sciences sociales à l’Université Paris 13, l’École supérieure de travail social de Paris et l’École de travail social de la Cramif. Aujourd’hui, elle travaille sur les violences de genre dans les départements d’outre-mer à l’Institut national d’études démographiques.


Sa thèse a bénéficié du soutien de Sidaction et de l’Agence nationale de la recherche sur le VIH et les hépatites virales.
À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png