Interview

Sénégal : hors norme, hors-la-loi

La répression des personnes LGBTI ne cesse d’accroitre.

Des marches homophobes sont organisées, des arrestations et des persécutions sont menées à l’encontre des personnes LGBTI : leur situation ne cesse, depuis 2017, de se dégrader. Le Collectif Free est créé, en août 2020, pour défendre leurs droits. Il met en place un refuge secret pour les personnes LGBTI persécutées, propose une aide juridique et des soins médicaux, rend visite aux personnes incarcérées. Actuellement, l’article 139 du code pénal punit “tout acte contre-nature avec un individu de son sexe” d’un à cinq ans d’emprisonnement. Un projet de loi vise, à la fin de l’année 2021, à renforcer la pénalisation de l’homosexualité. Une situation qui inquiète le Collectif Free. Prison Insider leur pose trois questions.

Celle-ci aurait empiré les choses pour les personnes LGBTI, qui ont déjà beaucoup de difficulté à trouver des avocats pour les défendre.

La question de la sexualité des détenus est encore très taboue au Sénégal. L’administration pénitentiaire nie le sujet.

Aussi, nous avons demandé s’il comptait faire appel de sa condamnation dans les délais impartis, malgré les difficultés à trouver un avocat qui veuille plaider sa cause.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png