Actualité

Pologne : le président promulgue une loi controversée punissant ceux qui accusent le pays d'avoir participé à la Shoah

Le gouvernement souhaite notamment voir disparaître l’expression “camps de la mort polonais”. Le projet de loi avait provoqué la colère d’Israël et de nombreuses critiques.

Utiliser l’expression “camps de la mort polonais” sera désormais passible de trois ans de prison en Pologne. Le président polonais, Andrzej Duda, a promulgué, mardi 6 février, une loi sur la Shoah destinée à défendre la Pologne contre ceux qui l’accusent de complicité avec les crimes nazis. Le texte a provoqué des tensions, notamment avec Israël, et il a été critiqué par la France.

La loi prévoit trois ans de prison pour les personnes, y compris les étrangers, qui accusent la nation ou l’Etat polonais de participation aux crimes du IIIe Reich. Pour préserver l’image de la Pologne à l’étranger, les conservateurs ont voulu en priorité bannir l’expression “camps de la mort polonais”, utilisée parfois par les médias ou les hommes politiques étrangers pour désigner les installations des Allemands en Pologne occupée.

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png