Interview

Népal  : "des prisons dans la prison"

Un appel au secours des défenseurs des droits humains

L’histoire récente du Népal est marquée par les violations des droits humains, tout particulièrement depuis la guerre civile1. La fin du conflit n’a pas entraîné la fin des violations des droits humains. Les prisons du pays comptent 25 400 personnes détenues pour 15 400 cellules. La situation sanitaire est jugée “inhumaine” par les acteurs de la société civile, qui essaient de faire entendre leur voix. Om Prakash Sen Thakuri est directeur général d’Advocacy Forum Nepal, une organisation proposant un accompagnement juridique, médical et psychologique aux personnes détenues et victimes de crime. Advocacy Forum documente les violations des droits humains et publie des rapports sur les mauvais traitements en détention. Prison Insider lui a posé trois questions.


  1. Conflit armé entre 1996 et 2006. La violence monte encore d’un cran après l’assassinat, en 2001, de la famille royale par le prince héritier ; s’ensuit une période d’instabilité politique, économique et sociale. 

Les personnes détenues sont prises au piège de l’exploitation sexuelle et du travail forcé, embourbés dans la violence des gangs.

La rénovation des infrastructures pour améliorer les conditions de détention relève de la responsabilité du gouvernement.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png