Actualité

Luxembourg : le pays veut des prisons plus dignes et plus humaines

Les députés ont voté mercredi à l’unanimité la réforme du système de l’exécution des peines et de l’organisation de l’administration pénitentiaire.
Que les détenus de Schrassig et de Givenich se rassurent : ils ne sont pas des oubliés du système, comme ils se l’imaginent bien trop souvent, pour la majorité d’entre eux. En effet, la réforme des prisons leur permettra de mieux se projeter vers l’avenir, et ce dès septembre (entrée en vigueur, d’après le ministre de la Justice Félix Braz). “Tout être humain a droit à une seconde chance”, a d’ailleurs estimé le député-maire CSV Léon Gloden.

Certes, il ne s’agira pas d’aller dans la direction de la mise en place d’un “Club Med”, d’après les propos du député-maire chrétien-social Gilles Roth, mais la réforme devra être conforme à la pensée de l’illustre philosophe Michel Foucault qui, dans son ouvrage Surveiller et punir, invite à assurer à tout détenu une certaine dignité. Léon Gloden, lui, a cité l’écrivain Victor Hugo, qui a considéré en son temps que la société ne doit pas “punir pour se venger; elle doit corriger pour améliorer”.

En ce sens, la condition des condamnés se verra substantiellement améliorée par divers moyens. Ainsi, l’exécution des peines devra se faire de manière davantage individualisée, la loi prévoyant que le procureur général d’État puisse définir, au cas par cas, comment les mettre en musique. Ainsi, un délai pourra être fixé pour désigner le moment auquel l’exécution pourra débuter. Et il pourra être recouru à la possibilité de fractionner une peine ou au bracelet électronique (le projet de loi crée la base légale pour l’utilisation de différentes formes de surveillance électronique).

Lire l’article en entier.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png