Actualité

Libye : des crimes contre l’humanité auraient été commis dans les prisons et contre des migrants

Des groupes armés libyens, des États tiers, des combattants étrangers et des mercenaires pourraient avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité depuis 2016 en Libye, a affirmé lundi une mission d’enquête indépendante sur ce pays dans un rapport publié à Genève.

Leur travail a notamment porté sur la conduite des parties aux conflits armés qui ont eu lieu à travers la Libye depuis 2016. La Mission d’établissement des faits a également trouvé des preuves de violences inquiétantes commises dans les prisons libyennes, les détenus étant torturés quotidiennement et leurs familles étant empêchées de leur rendre visite.

“La détention arbitraire dans des prisons secrètes et les conditions de détention insupportables sont largement utilisées par l’État et les milices contre toute personne perçue comme une menace pour leurs intérêts ou leurs opinions”, a déclaré Tracy Robinson. “Les violences dans les prisons libyennes sont commises à une telle échelle et avec un tel niveau d’organisation qu’elles peuvent aussi potentiellement relever de crimes contre l’humanité”.

Notant qu’une enquête exhaustive sur les droits de l’homme est un outil efficace pour favoriser la reddition des comptes et promouvoir la paix et la sécurité à long terme, le rapport recommande au Conseil des droits de l’homme de l’ONU de prolonger d’un an le mandat de la Mission d’établissement des faits.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png