Portfolio

Les survivants

Entrez dans l’information par l’image en partageant le regard singulier de photographes sur l’enfermement. Ces photographes témoignent de leur engagement en nous offrant leur portfolio.

Le Pénitencier général a échappé, durant un mois, au contrôle des autorités. Carlos Hernandez photographie les rescapés du règne de Franklin Masacre.

La police intervient finalement le 22 octobre. Elle lance un raid sur la prison et la vide, faisant transférer l’intégralité les personnes détenues vers d’autres établissements.

Incroyable que cela se passe ici, au Venezuela, dans une prison... et que les responsables soient d’autres détenus.

carlos_hernandez.jpg

Carlos Hernandez

Photojournaliste

Depuis que son père lui a offert un appareil photo à l’âge de 10 ans, il n’a jamais cessé de photographier son environnement, surtout les gens.

Carlos Hernandez travaille comme photojournaliste dans des journaux et des agences de presse, où il apprend à faire face à l’imprévu et évoluer dans des conditions difficiles.

Il accompagne l’inspection de nuit d’un juge, dans les années 90, de la prison Las Flores de Catia. Celle-ci est alors particulièrement réputée pour sa surpopulation. Il en ressort choqué.

Ensuite, témoin de sa démolition, Carlos se dit rapidement que, sans réforme profonde du système judiciaire, cela ne sera pas suivi d’effets.

Vingt ans plus tard, après avoir photographié les prisonniers rescapés du joug du pran Franklin Masacre, il reste convaincu que rien n’a changé dans le système judiciaire vénézuélien.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png