Interview

Japon : "C'est une question de politique, de peur et de pouvoir "

Le spectre de la vengeance ?

Plus de cent personnes se trouvent actuellement dans les couloirs de la mort japonais. En décembre dernier, trois hommes ont été pendus, marquant la reprise des exécutions après deux ans. En dépit des critiques internationales, le pays semble loin de l’abolition, et maintient la peine capitale pour certains crimes comme le meurtre avec circonstances aggravantes ou le crime organisé.

Michael H. Fox est directeur du Japan Innocence & Death Penalty Information Center (JIADEP). Militant passionné de l’abolition au Japon, Prison Insider lui a posé trois questions.

Ce sont ce genre de petites batailles qui peuvent apporter de grandes victoires aux personnes emprisonnées.

Les exécutions ne rendent pas la société plus juste ou meilleure, mais elles répondent à des besoins profondément ancrés dans l'organisation sociale.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png