Interview

France : “sortir du diktat carcéral“

Le nombre de prisonniers augmente, les peines courtes sont nombreuses, le taux de récidive est important. Comment repenser tout le système carcéral ?

Sylvain Lhuissier est entrepreneur social. Ancien membre du Genepi1, il fonde, en 2014, l’association Chantiers-Passerelles (devenue association Possible) pour développer le recours aux peines alternatives à l’incarcération. Il participe, en 2018, à la création de l’Agence nationale du travail d’intérêt général au sein de laquelle il travaille actuellement.

Il est l’auteur du livre Décarcérer, sorti le 18 juin. Prison Insider lui pose trois questions.


  1. Association étudiante intervenant en prison auprès des personnes détenues. Plus d’informations sur son site internet

La prison est étroitement liée à cette fonction de châtiment dont la société peine à se départir

Il faut bien avoir à l’esprit que les peines de prison de moins d’un an ont rarement du sens et rarement de raison d’être prononcées

Il est important que les associations puissent intervenir sur le terrain et adopter une posture critique vis-à-vis de l’action de l’État

Petit manuel à l’usage des personnes qui critiquent la prison sans se faire entendre

Le nombre de prisonniers augmente, les peines courtes sont nombreuses, le taux de récidive est important. Comment repenser tout le système carcéral ?


La démonstration tient en 80 pages. L’auteur a choisi un angle : celui de suivre le fil d’une discussion informelle, celui d’un repas de famille. Il prend, point par point, les arguments qu’il a pu entendre toute au long de ses années d’engagement. Le "club med", "ceux qui ont tout à y faire", l’école de la récidive : Sylvain Lhuissier ne s’interdit pas d’employer les expressions que beaucoup balaient d’un revers de main, trop caricaturales ou trop grossières pour s’y attarder. Il démontre, page après page, l’impasse que constitue la réponse carcérale. Il reprend les termes que nombreux entendent combattre et il prend le contradicteur au mot. Il joue sur leur terrain. Non, les conditions matérielles de détention ne sont pas bonnes. Non, la prison ne dissuade pas. Pourquoi certains y auraient leur place et pas d’autres ? Qu’attend-on vraiment de la prison ? Oui, il existe des solutions.
La démonstration est limpide. C’était sans compter la crise du coronavirus et la baisse de 13 500 prisonniers en trois mois. L’actualité donne un éclairage curieux à l’ouvrage, comme celui de lire un écho du passé et ses 72 500 détenus (mars 2020). Sylvain Lhuissier en a conscience, il avertit dans une postface : l’activité judiciaire reprend, les prisons se remplissent à nouveau. La fenêtre de tir n’est pas large, c’est maintenant qu’il faut agir pour que demain ne soit pas comme hier.

CG.


Lhuissier, S. (2020). Décarcérer. Cachez cette prison que je ne saurais voir. Éditions Rue de l'Échiquier, 128 pages.

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png