Interview

France : l'encellulement individuel est donc possible

La diminution rapide du nombre des personnes détenues est un pas vers le respect d’une loi datant de 1875

Les mesures sanitaires conduisent, en quelques semaines, à une diminution de la population carcérale, avec 10 000 prisonniers en moins. La décrue, inédite, est jugée insuffisante par certains observateurs.
Le Syndicat national des directeurs pénitentiaires (SNDP-CFDT) adresse, le 20 avril 2020, une Lettre ouverte au Président de la République. Il y affirme qu’il ne sera “plus jamais possible de prétendre que l’encellulement individuel constitue un objectif inatteignable”.

Flavie Rault est secrétaire générale de ce syndicat et directrice adjointe de la prison de la Santé à Paris. Prison Insider lui pose trois questions.

Si nous n'imposons pas un nombre maximum d’occupants dans un établissement donné, nous n’y arriverons pas.

Il faut trouver la bonne peine, au bon moment, pour la bonne personne

À nos côtés

Don mensuel

Agir
Contribuer
Diffuser
Développer
mockups_devices_fr.png